Le Rite Ecossais Rectifié (RER)

 

 

Génèse

 

Véritable père fondateur du Régime Ecossais Rectifié, Jean-Baptiste Willermoz, né à Lyon en 1730, fut un Maçon d'une envergure exceptionnelle ; il fut l'architecte en chef d'un édifice qui subsiste encore durablement.

 

Dans sa grande entreprise de réforme - de rectification - de la Maçonnerie,

Jean-Baptiste Willermoz eut l'idée géniale de constituer son propre système qui transmettrait, à la fois par l'enseignement et par l'initiation, la doctrine de la réintégration des êtres de Martines de Pasqually. Doctrine dont il estima dès lors qu'elle avait été, et devait être toujours, à la base de la Maçonnerie primitive et authentique.

L'homme a été créé à l'image de Dieu et selon sa ressemblance. La chute lui a fait perdre la ressemblance mais l'image, empreinte divine, demeure inaltérée.

L'objet et le but de l'initiation est le retour de la difformité à la conformité, de l'état déchu à l'état d'avant la chute.

Tout le système élaboré par Willermoz, c'est-à-dire le Régime Ecossais Rectifié, est modelé, et ses formes adaptées, pour permettre à l'initiation d'opérer de cette façon-là.

 

Le résultat fut le Régime Ecossais Rectifié, qui devait être officiellement sanctionné, sur le plan national, par le Convent des Gaules, à Lyon en 1778 puis, sur le plan international, par le Convent de Wilhelmsbad, en Allemagne en 1782.

Jean-Baptiste Willermoz

Une Architecture en 4 grades et 2 degrés 

 

Une des particularités du Rite Ecossais Rectifié est qu’il propose une progression ordonnée et cohérente en six étapes.

 

Ce Régime est doté d'une architecture concentrique, par cercles successifs :

La classe symbolique ou Ordre maçonnique, avec ses quatre grades :

 

Apprenti,

Compagnon,

Maître,

Maître Ecossais de Saint-André,

L'Ordre intérieur, lequel est chevaleresque, avec ses 2 degrés

 

Ecuyer Novice - qui est une période probatoire 

Chevalier Bienfaisant de la Cité Sainte.

 

Ces deux cercles empruntent l'essentiel de leurs formes extérieures aux grades maçonniques et chevaleresques en vigueur en France et en Allemagne (usages de ce qu'on appellera plus tard le Rite français, grades « écossais », Stricte Observance Templière) - moyennant des adaptations non négligeables exigées par la doctrine.

 

Pour des raisons administratives les trois premiers grades sont regroupés en loges bleues régulières sous l’égide de la Grande Loge Suisse Alpina (GLSA), les autres grades et degrés sont sous l’égide du Grand Prieuré Indépendant d’Helvétie (GPIH).

Le RER propose une initiation en quatre grades symboliques 

 

Le premier grade du RER représente l’Homme en général dans sa dualité et coupé de ses liens avec le Divin qui est en lui. C’est par le travail de la pierre brute, à la recherche de la lumière, que l’apprenti va retrouver la voie intérieure qui lui donne accès à la faible étincelle divine cachée au plus profond de son être.

 

Au second grade le travail de la pierre cubique évoque une recherche de perfectionnement moral qui tient compte de l’équilibre entre l’aspect vertical (spirituel) et horizontal (matériel) sous le contrôle rigoureux de l’équerre.

 

Ces deux premiers grades représentent le travail sur soi et le perfectionnement moral qui en résulte. Saint-Jean le Baptiste est le patron de ces deux grades qui ne donnent pas encore accès au sanctuaire.

 

Le troisième grade marque le passage à une dimension spirituelle par le symbole de la résurrection d’Hiram en chaque Maître de Saint-Jean. Le travail sur la planche à tracer évoque une recherche de perfectionnement spirituel. Le Maître de Saint-Jean acquiert les outils lui permettant de tracer les plans pour la reconstruction de son temple intérieur. Saint-Jean l’Évangéliste est le patron de ce grade.

 

Au quatrième grade, le Maître Ecossais de Saint-André a quitté les chaînes qui marquaient sa servitude, il a retrouvé le mot de Maître qui était perdu et il travaille à la réédification de son temple intérieur marquant ainsi le retour à l’Homme originel, tel qu’il a été créé à l’image du Grand Architecte de l’Univers. C’est le retour à l’unité, à l’harmonie avec l’univers. L’esprit et la matière ne forment plus qu’un.

Cette initiation en quatre grades du RER montre le cheminement qui permet de passer progressivement de l’état d’Homme coupé de son lien Divin à celui d’Homme originel.

Cela représente l’ouverture vers  une nouvelle dimension, celle des degrés de l’Ordre intérieur. Ce quatrième grade de perfectionnement symbolique est un grade charnière qui correspond à un enseignement initiatique cohérent et complet du Rite Ecossais Rectifié en six niveaux. Ce grade représente la fin de la reconstruction du Temple intérieur.

Les degrés de l'Ordre intérieur ...

 

... vont permettre la consécration du Temple afin qu’il redevienne le sanctuaire de la Lumière et de la Vérité.

 

Cette recherche de l’harmonie avec les lois fondamentales de l’univers développe l’intelligence du cœur qui permet le choix et l’orientation judicieuse de nos actions. Elles porteront ainsi tout naturellement les fruits les plus justes pour notre bien-être et notre évolution. C’est la voie vers laquelle nous amène la véritable connaissance.

 

Le RER est un rite Chrétien dans le plus pur esprit de la loi d’Amour qui constitue son fondement.

Il s’agit d’un rite Chrétien, sans dogmes, mais dont les références bibliques sont très présentes, comme par exemple la bible ouverte au prologue de Saint-Jean sur l’autel à l’orient.

 

La Bible se trouve à l’orient mais elle est tournée vers l’occident pour nous guider au travers du merveilleux message de la Loi d’Amour. Elle représente la lumière nécessaire au perfectionnement de nos travaux et nous rappelle notre quête initiatique qui consiste à retrouver la part de lumière Divine qui est dans notre cœur.

 

La conscience de ce lien avec le Divin nous permet d’entrevoir le chemin du retour à l’unité avec la source infinie de Conscience, de Lumière, d’Amour et de Vie.

 

C’est par le travail symbolique de reconstruction de notre temple intérieur que cette part de lumière Divine va retrouver une maison digne de l’accueillir, mais surtout un temple intérieur qui va lui permettre de se développer et de rayonner pour notre bien et celui des autres.

© 2017 par La J∴ et P∴ L∴ Saint-Jean du Léman